[SYNTEF] Un marathon d’élections pour le Syntef

Publié le 01/04/2021

Réorganisation des services de l’Etat en 2021, mise en place des CSA en 2022, le syndicat prépare deux campagnes électorales cruciales pour la CFDT coup sur coup. L’objectif avoué étant de progresser en conservant la seconde place au niveau de la représentation nationale.

Dans le cadre de la réforme de l’organisation territoriale de l’Etat, le décret du 9 décembre 2020 a introduit une réorganisation des services. Ainsi afin de soutenir la compétitivité des entreprises, le développement de l'activité et de l'emploi et l'accompagnement des mutations économiques et de mieux accompagner les personnes en difficulté, les compétences en matière de cohésion sociale, de travail et d'emploi et les services de l'État qui en sont chargés seront regroupés à compter du 1er avril 2021. Au niveau régional dans les directions régionales de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités. Au niveau départemental dans les directions départementales de l'emploi, du travail et des solidarités et dans les directions départementales de l'emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations. L'inspection du travail conservera toutefois son système d'organisation de la ligne hiérarchique, qui garantit le respect des engagements pris par la France dans le cadre des conventions de l'Organisation internationale du travail. Cette nouvelle organisation a pour objectif de permettre également d'assurer un dialogue plus simple et plus efficace avec les acteurs compétents, collectivités territoriales, opérateurs du service public de l'emploi et de l'insertion, caisses d'allocations familiales et ensemble des acteurs publics et privés dont c'est la mission. « C’est un changement profond indique Jérôme Schiavone, secrétaire de secteur.

 

Trois fédérations concernées

Dans les 6 mois suivant cette réorganisation nous sommes dans l’obligation d’organiser des élections avec un nouveau périmètre qui regroupe des salariés relevant de la fédération PSTE mais aussi des fédérations interco et finances. Nous sommes dans l’obligation de partager nos fichiers d’adhérents pour constituer des listes de candidats qui doivent respecter la mixité proportionnelle avec en plus un nouvel échelon électif au niveau des départements. » De nouvelles élections sont prévues en 2022 pour la mise en place des CSA (équivalent des CSE) et établir la représentativité nationale dans le ministère. Une action est en cours pour demander de ne pas avoir à revoter à nouveau les représentants du personnel l’année prochaine mais Jérôme Schiavone ne se fait pas d’illusion « le Ministère de l’intérieur aime respecter l’application des textes donc cette action a peu de chance d’aboutir, il y a fort à parier que la non concordance des mandats sera évoquée. » Pour parvenir à conserver sa deuxième place en tant qu’organisation syndicale le Syntef prépare ces deux élections avec 6 ou 7 permanents et le recrutement d’un chargé de la communication et d’une chargée de mission aux affaires juridiques.  L’axe principal de la campagne est la réforme de l’organisation territoriale de l’Etat. Le syndicat souhaite accompagner au maximum les agents. « Nous allons lancer un grand sondage afin de claquer notre discours sur leurs attentes. Nous allons utiliser les heures mensuelles d’informations syndicales avec des visioconférences animées par un responsable politique et un chargé du développement pour échanger avec les salariés. Un conseil national commun avec les fédérations interco et finances va déterminer quels messages nous allons porter et élaborer un slogan et des affiches communes. Nous avons un programme chargé car c’est un gros challenge à remporter.»