[Emploi] Mission parlementaire sur les moyens de Pole Emploi

Publié le 30/01/2019

La CFDT a été auditionnée le 24 janvier par la Commission des Affaires Sociales de l'Assemblée Nationale sur la question du bilan et des moyens de fonctionnement de Pole Emploi.

C'était une demande de la CFDT durant tout le processus de vote du Projet de Loi de Finances 2019: l'ouverture d'une mission parlementaire sur les moyens de Pole Emploi face à l'évidente situation de sous-effectifs et de surcharges de travail tant du coté accompagnement et indemnisation des demandeurs d'emploi que sur l'aide au recrutement des entreprises.

NOUS AVONS FINI PAR L'OBTENIR !! CETTE MISSION PARLEMENTAIRE DE LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES DE L'ASSEMBLEE NATIONALE SE DEROULERA DU 24 JANVIER A FIN FEVRIER.

Depuis des mois, la CFDT explique aux élus la situation preoccupante de Pole Emploi: diminution de 1550 Equivalents Temps Pleins en 2018...et la baisse s'annonce aussi conséquente en 2019...et ce alors que notre pays connait toujours un chomage structurel de masse parmi les plus importants d'Europe: plus de 5,9 millions de demandeurs d'emploi sont toujours inscrits sur les catégories A/B/C alors que la France a créé plus de 800.000 emplois depuis 2014.
Sur les 8 dernieres années, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de +1,9 millions!

Manque de formations, portefeuilles de demandeurs d'emploi pléthoriques, nouvelles missions sans moyens supplémentaires, incapacité de la direction à évaluer la charge de travail réelle des agents...les causes sont nombreuses mais le constat est le même,depuis la création de Pole Emploi en 2018: l'opérateur est en état de sous effectif permanent alors que ses 50.000 salariés gèrent comme ils peuvent mais toujours avec professionnalisme les multiples demandes et sollicitations.

En 2008, lors de la création de Pole Emploi, comme aujourd'hui, l'ambition de la CFDT reste la même: sécuriser l'avenir de l'opérateur public et de ses 55000 salariés.
Cela passera dans les prochains mois par la poursuite de notre combat  pour arreter la baisse des effectifs, mettre en place de veritables outils de mesure de charge de travail, créer des espaces de concertation avec les salariés pour débattre d'une autre organisation du travail...mais aussi poursuivre nos efforts sur les questions de pouvoir d'achat et d'évolutions de carrière. Les combats et revendications ne manqueront pas en 2019.

C'est aussi ce que nous porterons tout au long de cette mission parlementaire pour un Service Public de l'Emploi qui soit en mesure de réaliser pleinement ses missions auprs des demandeurs d'emploi et des entreprises.