[SECU] La Classification Sécu " NGV" Une Négociation Grande Vitesse

Publié le 11/04/2019

Le contexte de la Négociation

La négociation du 2 avril a permis de planter le décor : l’employeur veut une négociation à grande vitesse.

Pourquoi tant de hâte ? L’Ucanss explique que le cadrage des Pouvoirs Publics pour financer la future Classification ne serait débloquée que si un accord voyait le jour et était signé avant la fin du troisième trimestre 2019.

La CFDT a exprimé ses doutes sur un timing aussi resserré et ne bradera pas cette négociation tant attendue par les salariés de la Sécu.

Les premières propositions de l’employeur :

  • Une seule grille de Classification (au lieu de 4 actuellement : Employés et Cadres, Ingénieurs/ Conseils, Informaticiens, Personnel des établissements)
  • 4 niveaux Employés et 4 niveaux Cadres
  • Coefficient de base pour chaque niveau 

UCANSS : Proposition coefficients minimum d'une nouvelle grille RPN du 2 avril 2019

Catégories

Employés

Cadres

Niveau proposé

A

B

C

D

E

F

G

H

Coefficient proposé

212

229

249

270

300

370

440

590

 

  • Déplafonnement des niveaux
  • Mise en place de plusieurs « paliers » dans chaque niveau (sans en préciser encore le principe d’application)
  • Création des emplois repères positionnés dans la nouvelle grille selon des critères classants.

Qu’en pense la CFDT :

La CFDT est favorable à la simplification des grilles et à un équilibre des niveaux entre Employés et Cadres.  La CFDT est favorable notamment à l’intégration des salariés des Ugecam, cela renforcerait leur appartenance au Régime Général.

Le déplafonnement des niveaux permettrait de ne plus bloquer l’évolution professionnelle et financière des salariés. Près de 8 000 salariés sont directement concernés.

Au sein de chaque niveau, les paliers devront être de véritables marqueurs du développement professionnel et donc financier.

La revendication CFDT pour mettre en place des emplois repères devra répondre à une équité de traitement : à travail égal = salaire égal. Un même emploi doit être positionné au même niveau quel que soit l’organisme et la branche.

Les autres revendications CFDT :

  • Augmenter le montant des pas de compétences pour toutes les catégories
  • Revaloriser l’ancienneté 
  • Maintenir la règle des 105 % en cas de changement de niveaux
  • Prendre en compte la formation dans l’évolution professionnelle
  • Faire évoluer automatiquement les grilles salariales en fonction de l’évolution du SMIC…

Le constat :

Encore beaucoup d’inconnues suite aux premières annonces de l’employeur, tout n’est pas encore sur la table.

Il s’agissait de la première réunion, il est encore bien trop tôt pour tirer des conclusions. La CFDT n’ignore pas que l’enveloppe contrainte des Pouvoirs publics rend difficile cette négociation.

Il est de notre responsabilité de faire bouger les lignes positivement et d’agir dans l’intérêt de tous les salariés.

Prochaine séance le 7 mai.

La CFDT continuera à vous informer sans démagogie et avec objectivité.