Prime, Salaires, Classification : Où en est-on ?

Publié le 15/03/2019

Le 29 janvier, les salariés se sont mobilisés pour faire pression sur les Pouvoirs Publics afin d’obtenir une Prime Macron, une augmentation salariale 2019, et des moyens pour la classification :

Le compte n’y est pas !

La prime Macron devenue prime exceptionnelle

Sous la pression de la CFDT, les Pouvoirs publics et l’Ucanss débloquent enfin une enveloppe de 11,6 millions pour l’attribution d’une prime aux salariés.

La CFDT déplore que le mandat de négociation n’ait pas permis d’augmenter cette enveloppe.

Ainsi, la proposition ferme de l’employeur se résume à une prime de 200 euros nets pour seulement 23% des salariés.

Les militants CFDT se mobilisent au quotidien pour l’ensemble des salariés afin d’ obtenir des avancées collectives.  Alors, constater que 77 % du personnel sera exclu de ce dispositif malgré leur investissement professionnel n’est pas acceptable !

La CFDT n’a donc pas signé l’accord, ainsi que la CGT et FO.

Malgré le refus des organisations syndicales de valider cet accord, l’employeur a décidé unilatéralement de verser la prime.

La CFDT  interprète cette décision comme un déni de dialogue social.

Ce n’est pas la réponse attendue par les salariés !

Négociation salaires 2019 le 21 mars

Sous la pression de la CFDT, le cadrage financier pour l’année 2019 est enfin connu !

Cependant, le taux de RMPP à 1.5 (équivalent à celui de 2018) ne permettra pas de faire une augmentation collective, résultat connu d’avance : 0 % !

La CFDT demande et continuera à demander une véritable enveloppe pour une augmentation salariale 2019.

La perte du pouvoir d’achat des salariés notamment sur l’année 2018 et 2019 doit être compensée !

 La Classification, enfin !

Sous la pression de la CFDT, les pouvoirs publics ont donné le cadrage budgétaire pour la classification.

Comme la CFDT l’avait demandé, une enveloppe financière a été obtenue.

80 millions d’euros vont ainsi être consacrés à la classification.

On pourra toujours discuter sur le montant mais pour la CFDT l’important est d’entrer dans la négociation.

Pourquoi ?

  • Car 7 points de compétence, ce n’est pas suffisant pour valoriser nos compétences
  • Car beaucoup d’entre nous sont au maximum des plages d’évolution
  • Car beaucoup d’entre nous sont au maximum de l’ancienneté
  • Car aujourd’hui un même emploi n’est pas au même niveau
  • Car les premiers niveaux d’embauche des employés et cadres sont trop bas

Des perspectives semblent possibles sur la négociation d’une classification. La CFDT sera force de propositions dans l’intérêt de tous les salariés.